dimanche 9 décembre 2007

Titre



Voici le titre. Composé de cinq caractères qui résument la portée et le contenu du texte rédigé par Maître Dogen.

Le premier caractère, FU, exprime la portée universelle des mots de Dogen, c'est à tous et dans les quatre directions et les trois temps que s'adressent ces mots.

Le second, KAN, renvoie à la diffusion, la recommandation, l'encouragement .

L'expression ZAZEN est composée de ZA dans lequel l'image d'une personne assise droite sur la terre est lisible, l'autre de ZEN, transcription phonètique du Sanskrit Dhyana.

Le dernier GI renvoie à la nature de cette activité, à la cérémonie elle-même, à la discipline, la règle, c'est des principes dont il s'agit, principes applicables partout et toujours.

Il me semble que la traduction suivante est la plus fidèle:

Pour la diffusion universelle des Principes du S'asseoir-Zen

8 commentaires:

Sunyata a dit…

Bonjour,
Je m'appelle Kôdô et je suis moine zen soto ici en France. Pouvez vous être intéressé par "ma" démarche ?

http://blogs.aol.fr/sunyatazendo/dojo-zen-de-brive/

Pierre Turlur a dit…

Kodo san,

a priori, oui... Il faut se rencontrer, echanger, discuter. J'ai commence a m'asseoir il y a presque trente ans. Je comprends de moins en moins et le "je ne sais pas" de Boddhidharma semble devenir de plus en plus vivant, a moins que je ne sois un parfait imbecile! Je ne sais pas si je peux vous aider. je n'ai aucun contact avec la secte Soto dont je fuis les rites et l'arrogance, je me contente de pratiquer dans mon coin, coudre des kesas, traduire le fukanzazengi et bien sur bosser comme un malade, car on Japon, on bosse beaucoup. Bien que je sois heritier dansle Dharma dans la lignee de Niwa, l'ancien abbe d'Eiheiji, je n'ai ni disciple, ni Sangha, et considere mon maitre dans toutes les formes de l'univers. De la merde qui me tombe dessus a la fraicheur du verre d'eau, tout m'enseigne... J'ai renonce a conduire des ceremonies japonaises, instruire des disciples et pontifier en singeant les formes nippones (le piuege dans lequel sont tombes toute une ribambelle de moines de l'AZI, reprendre ce que Deshimaru voulait abandonner...)et reduis ma pratique a un simple rituel. J'ai pour exemples, Issan Dorsey, l'abbe Drag Queen et homo ainsi que Ryokan. Bref, un peu renegat sur les bords. Si cela ne vous derange pas. Et je ne mache pas mes mots et me fous de la diplomatie. Je reste quelqu'un de cordial mais ne suis impressionne par personne. L'abbe de ceci, le president de cela, je m'en tape...Peut-etre ne suis-pas vraiment recommandable. Et mon japonais n'est que tres rudimentaire. Apres, ce portrait lamentable, vous etes le bienvenu dans ma maison vide si tout cela ne vous derange pas trop.

A bientot peut etre


Moine Kuma

Mike Cross a dit…

Je me demande: Et-tu vraiment un moine, ou non?!!

Sunyata a dit…

Bonjour Moine Kuma san,
Votre réponse me réjouit le coeur. Je vais passer les jours à venir à "étudier" les "traces" que vous avez laisser sur la toile, "voir" le lieu ou vous habitez etc, etc ... J'attends une autre "réponse", ainsi nous pourrions être 3 "fous", au départ ... Je ne sais pas trop où nous allons, mais je suis heureux de faire le trajet en votre compagnie ...
Je vous recontacterai donc.
Pouvez vous m'indiquer une adresse mail ?
La mienne : SunyataZendo@aol.com
Gasshô,
kôdô.

Pierre Turlur a dit…

Si etre moine, cest se raser le crane, porter et coudre le kesa et s'asseoir Zen, oui. Si c'est faire partie de la secte Soto, mille fois non!

Mike Cross a dit…

Moi aussi, je sais seulement que je ne suis pas un moine du Soto Zen. Autrefois, je ne sais pas.

proulx michel a dit…

Bonjour

Je suis intéressé au premier point par la démarche.
Mais la partie "s'asseoir-zen" ne me satisfait pas, et surtout pas au plan esthétique. Ce n'est pas une question d'esthétisme, mais bien d'harmonie.
Je pense que, d'une part le terme "zen" est trop galvaudé, et qu'il vaudrait mieux, soit revenir au terme d'origine (dhyâna) soit donner sa valeur française (contemplation)
Ce qui donnerait alors "Pour la diffusion universelle des principes du dhyâna assis" ou encore
"Pour la diffusion universelle des principes de la contemplation assise".

Mxl

proulx michel a dit…

Bonjour

Je suis intéressé au premier point par la démarche.
Mais la partie "s'asseoir-zen" ne me satisfait pas, et surtout pas au plan esthétique. Ce n'est pas une question d'esthétisme, mais bien d'harmonie.
Je pense que, d'une part le terme "zen" est trop galvaudé, et qu'il vaudrait mieux, soit revenir au terme d'origine (dhyâna) soit donner sa valeur française (contemplation)
Ce qui donnerait alors "Pour la diffusion universelle des principes du Dhyâna assis" ou encore
"Pour la diffusion universelle des principes de la contemplation assise".

Mxl